Notre histoire

Jean-Pierre MuretGestions locales a dépassé le quart de siècle mais ses origines remontent aux années 60 avec, à cette époque, le souci d’un grand nombre d’élus de gérer localement, différemment et d’aller, à l’image des autres pays d’Europe, vers des collectivités locales décentralisées. En un mot : sortir du modèle jacobin du « tout à Paris ».

Ce mouvement se traduisit par la fondation de l’ADELS (Association pour le développement de la démocratie locale), aujourd’hui disparue, et quasiment au même moment une structure prenait place avec l’aide du Ministère de l’Equipement de l’époque : le Centre de Recherche d’Urbanisme (CRU).

Très vite se posait la nécessité d’avoir des élus mieux informés et formés face à la complexité de l’urbanisme contemporain. C’est cette réflexion qui devait donner naissance aux colloques de Marly, réunissant chaque mois une centaine d’élus pour des séminaires d’une à deux journées sous l’égide des Ministères de l’Equipement, de l’Intérieur et de l’Université.

Cette expérience qui devait durer une dizaine d’années conduisait des élus locaux et des représentants de grands corps de l’Etat, Cour des Comptes et Conseil d’Etat à monter une association ad’hoc « Communes et formation » dédiée à prolonger l’expérience précédente, en l’absence, à l’époque de structures de formation propres aux élus locaux.

Pour des raisons d’autonomie par rapport aux ministères, une association pour l’information et la Formation des Elus Locaux (AIFEL), ouverte et administrée par des élus eux-mêmes, s’est constituée, avec l’aide des ministères qui avaient contribué à lancer l’initiative.

Dans les années 80, avec les lois sur le droit à la formation des élus locaux et l’augmentation de l’offre de formation (notamment par les partis politiques eux-mêmes), la nécessité d’une association dans ce domaine se faisant moins sentir, l’AIFEL a donc été dissoute.

De l’expérience acquise (campagne d’information dans toute la France subventionnée par des banques, session de formation…), naissait l’idée d’un suivi opérationnel : ne pas se contenter de raconter « comment faire » mais « aider à faire ». Cela a été l’objet de la création du cabinet Gestions Locales en 1989, avec l’engagement de nombreux participants issus des premières « aventures » nées des formations d’élus dans toute la France. Plusieurs années après, la structure Gestions locales demeure en place, témoignage s’il en était besoin qu’une demande existe auquel cette structure peut répondre encore aujourd’hui.

Depuis 1989, Gestions Locales a eu ainsi l’occasion de répondre à une demande de services aux collectivités locales en France mais aussi dans de nombreux pays étrangers

Jean-Pierre Muret (1936-2018), fondateur de Gestions Locales