Qui sommes-nous ?

1. Un peu d’histoire

Gestions locales a dépassé le quart de siècle mais ses origines remontent aux années 60 avec, à cette époque, le souci d’un grand nombre d’élus de gérer localement, différemment et d’aller, à l’image des autres pays d’Europe, vers des collectivités locales décentralisées. En un mot : sortir du modèle jacobin du « tout à Paris ».

Ce mouvement se traduisit par la fondation de l’ADELS (Association pour le développement de la démocratie locale), aujourd’hui disparue, et quasiment au même moment une structure prenait place avec l’aide du Ministère de l’Equipement de l’époque : le Centre de Recherche d’Urbanisme (CRU).

Très vite se posait la nécessité d’avoir des élus mieux informés et formés face à la complexité de l’urbanisme contemporain. C’est cette réflexion qui devait donner naissance aux colloques de Marly, réunissant chaque mois une centaine d’élus pour des séminaires d’une à deux journées sous l’égide des Ministères de l’Equipement, de l’Intérieur et de l’Université.

Cette expérience qui devait durer une dizaine d’années conduisait des élus locaux et des représentants de grands corps de l’Etat, Cour des Comptes et Conseil d’Etat à monter une association ad’hoc « Communes et formation » dédiée à prolonger l’expérience précédente, en l’absence, à l’époque de structures de formation propres aux élus locaux.

Pour des raisons d’autonomie par rapport aux ministères, une association pour l’information et la Formation des Elus Locaux (AIFEL), ouverte et administrée par des élus eux-mêmes, s’est constituée, avec l’aide des ministères qui avaient contribué à lancer l’initiative.

Dans les années 80, avec les lois sur le droit à la formation des élus locaux et l’augmentation de l’offre de formation (notamment par les partis politiques eux-mêmes), la nécessité d’une association dans ce domaine se faisant moins sentir, l’AIFEL a donc été dissoute.

De l’expérience acquise (campagne d’information dans toute la France subventionnée par des banques, session de formation…), naissait l’idée d’un suivi opérationnel : ne pas se contenter de raconter « comment faire » mais « aider à faire ». Cela a été l’objet de la création du cabinet Gestions Locales en 1989, avec l’engagement de nombreux participants issus des premières « aventures » nées des formations d’élus dans toute la France. Plusieurs années après, la structure Gestions locales demeure en place, témoignage s’il en était besoin qu’une demande existe auquel cette structure peut répondre encore aujourd’hui.

Depuis 1989, Gestions Locales a eu ainsi l’occasion de répondre à une demande de services aux collectivités locales en France mais aussi dans de nombreux pays étrangers

Jean-Pierre Muret, fondateur de Gestions Locales

 2. Gestions locales aujourd’hui

Animé par Pascal Nicolle, qui travaille dans ce secteur depuis plus d’un quart de siècle, Gestions Locales continue aujourd’hui d’accompagner les collectivités territoriales en proposant des missions de conseil et de formation et en poursuivant la publication de guides pratiques.

Gestions Locales s’appuie sur l’expérience d’une trentaine de consultants et formateurs seniors, experts reconnus depuis au moins 10 ans dans leurs domaines. Ce réseau pluridisciplinaire permet de constituer des équipes dimensionnées au plus juste et dotées des compétences les plus pertinentes.

Gestions Locales est un cabinet qui a été créé en 1989 par Jean-Pierre MURET, auteur de nombreux ouvrages et modules de formation destinés aux élus et aux cadres des collectivités territoriales.

3. Nos valeurs

 

Fidèle à l’esprit de son fondateur, notre réseau est attaché aux valeurs du service public et nos experts accompagnent nos clients dans la recherche de solutions innovantes et pragmatiques. Parce que nous mettons en valeur avant tout l’humain, au coeur de son environnement et de son espace, Gestions locales diffère de tous les autres cabinets et notre cabinet est réputé pour innover dans l’expertise et dans les solutions apportées aux collectivités territoriales.

Nous voulons poursuivre dans la recherche d’innovations, tant sur le fond des thèmes traités où nous avons le souci de la créativité que dans la méthode appliquée en matière de formation ou de conseil. Notre discours est toujours pédagogique et doit être accessible à tous : il s’adresse en priorité à des élus qui ne sont pas forcément des professionnels de la gestion publique mais qui doivent développer une vision stratégique des questions dont ils ont la charge.

Enfin, nous nous attachons à travailler le plus possible dans la perspective du développement durable, avec la volonté première de transmettre nos connaissances et notre savoir-faire aux générations futures. Chacune de nos missions est pilotée à l’aide d’outils collaboratifs numériques permettant à nos équipes et à celles de nos clients de communiquer en temps réel et de partager documents et rendez-vous.

Sur un plan pratique, nous avons une ligne de conduite qui tend à privilégier, dans la conduite de nos missions, les principes du développement durable : nous proposons des conférences téléphoniques pour éviter les déplacements, nous donnons la priorité aux modes de transports les moins polluants comme le train pour nous rendre chez nos clients, nous tendons vers le « zéro-papier » et quand des impressions sont nécessaires, nous imprimons en recto-verso et avec des cartouches recyclables…